Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

La Fille du train, critique

0

Porté par Emily Blunt (Sicario), La Fille du train est l’histoire de Rachel qui a vu quelqu’un ou quelque chose qu’elle n’aurait pas dû voir ou qui la renvoie à son douloureux passé. L’a-t-elle vraiment aperçu depuis le train qu’elle a l’habitude de prendre pour se rendre à son lieu de travail ?

Dévastée par son divorce, Rachel (Emily Blunt), au manteau gris et aux lèvres gercées, prend chaque jour le même train et s’assied à la même place. De sa fenêtre, elle observe des maisons de campagne et des personnes vivant au côté de la voie ferrée. Rachel les contemple. Et s’empresse de les dessiner sur son carnet de croquis tout en noyant son chagrin d’amour dans une bouteille alcoolisée. Un vendredi, alors qu’elle monte de nouveau dans son train, Rachel arrête son regard et fantasme sur Megan (Haley Bennett) qui a l’air de mener une belle vie au côté de son compagnon Scott (Luke Evans). À quelques pas du domicile de ces deux jeunes gens, Rachel, perturbée, constate que rien n’a changé dans son ancienne demeure, à l’exception d’Anna (Rebecca Ferguson), la femme exubérante avec laquelle son ex-mari Tom (Justin Theroux) vit. Rachel revient sur Megan et Scott. Elle leur imagine une vie amoureuse parfaite et réinvente sa vie amoureuse. Obsédée par Megan, Rachel descend du train et lui emboite le pas, comme si son existence était liée à la sienne. Bien que désorientée par l’alcool, Rachel devient ce vendredi soir le témoin d’un événement choquant. Le lendemain de sa découverte, Rachel se retrouve ensanglantée et meurtrie dans sa chambre d’hôtel. Elle essaye tant bien que mal de découvrir ce qu’elle a réellement vu. Son addiction à l’alcool nuit-elle à ses souvenirs ? Son imagination lui joue-t-elle des tours ? Qui l’a battue ? Où est passée Megan qu’elle suivait et que la police ne retrouve pas ? Autant de questions déconcertantes qui font écho au passé déchirant de Rachel. Et que seule cette dernière va pouvoir résoudre au fur et à mesure de son voyage, oscillant entre ses souvenirs les plus traumatisants et les plus récents.

Dans la peau de Rachel, Emily Blunt n’est pas mauvaise en soi. Elle est éloquente et tenace malgré qu’elle soit marquée par une violente rupture amoureuse. La manière dont la comédienne joue sur les émotions et dont elle rassemble les pièces manquantes à la vie de Rachel, souligne le courage à vouloir affronter un passé tumultueux. De l’autre côté, Justin Theroux incarne un homme ombrageux qui est lié de près comme de loin à Rachel et aux deux autres femmes.

La loyauté du film avec le livre de Paula Hawkins parvient à maintenir les lecteurs en haleine jusqu’à ce que Rachel arrive à destination. Même s’ils connaissent le dénouement prévisible et tragique de l’histoire. Qu’il s’agisse du livre ou du film dont il s’inspire fidèlement, La Fille du train aborde des sujets complexes, tels que l’alcoolisme, l’infidélité, le chauvinisme masculin, le divorce, la luxure, la manipulation psychologique, la violence conjugale ou les conséquences néfastes qu’entrainent les mensonges dans un couple. Et, au-delà de ces sujets, Rachel, déprimée et persistante, va finir par cerner les attitudes et les sentiments disproportionnés des personnes qu’elle a croisées.

À la croisée de David Fincher (Gone Girl) et de Paul Verhoeven (Elle), Tate Taylor fait de La Fille du train une véritable promenade « hitchcockienne ». Avec, comme toile de fond, cette fille du train à la vie bafouée qui plonge dans une spirale de violence psychologique et rédemptrice pour se lier à des personnages toutes plus suspicieuses les uns des autres. L’estime de soi, le voyeurisme, les abus et les apparences sont combinés avec un tel magnétisme qu’il est difficile de redescendre du train une fois à bord. C’est un voyage subtilement rédigé par une Emily Blunt à la fois déconcertante, paralysante et traumatisante, qui va en faire réfléchir plus d’une avec cette question : quelqu’un a-t-il dit que les excès étaient préjudiciables aux plus faibles ?

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...