Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Touristes, critique

0

Tina (Alice Lowe) mène une vie paisible avec sa mère envahissante. Pour ses premières vacances en dehors du cocon familial, son petit ami, Chris (Steve Oram), décide de lui faire découvrir l’Angleterre à bord de sa caravane. Tous les deux vont rencontrer des personnages sur leur passage : des touristes négligents, des adolescents bruyants, des campeurs. Leurs vacances vont alors vite dégénérer et tourner au cauchemar…

Sur la base d’une comédie décapante à l’humour acéré, Touristes tourne au film horrifique. Auteur du remarquable Kill List, son réalisateur, Ben Wheatley, nous plonge dans un mélange de genres avec, au cœur d’une singulière histoire d’amour, un couple qui vacille dans une folie excessive jusqu’au point de non-retour. Ben Wheatley transforme la comédie sociale et humaniste de Ken Loach en une étude de personnalités corrosive. La confrontation de ces deux êtres humains dépourvus de conscience, névrosés et perturbés va catalyser leurs fantasmes les plus dingues.

Pour incarner ce couple, Steve Oram se glisse dans la peau d’un mystérieux individu au comportement trouble. Alice Lowe, quant à elle, incarne le rôle d’une femme discrète et fatale qui le suivra et le dépassera dans des situations extrêmes, lors de situations jouissives et ubuesques.

Moins violent, mais tout aussi acerbe que le précédent film de Ben Wheatley, Kill List, Touristes est une comédie noire sur l’amour. Apparait ici un « road-movie » sanglant en caravane avec des paysages du nord de l’Angleterre contrastés et une chute finale absolument jubilatoire.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *