Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Snow Therapy, critique

Guillaume Blet 0

Réalisé par Ruben Östlund, Snow Therapy raconte comment une famille, bien sous tous ses rapports, vole en éclat pour quelques instants de lâcheté. Lors d’une avalanche, Tomas (Johannes Bah Kuhnke) préfère prendre la poudre d’escampette plutôt que de protéger sa femme (Lisa Loven Kongsli) et ses enfants…

L’accident provoque une onde de choc dans cette famille tranquille : le père, pris de culpabilité et de remords, est dans le déni, tandis que sa femme prend un certain temps à avaler la pilule. L’un et l’autre n’osent pas parler de cet incident à leurs amis. Lorsqu’ils essaient de le faire, ils ne réussissent pas à se regarder droit dans les yeux. La vérité évoque sur la scène du passé le mal, restituant les petites rancœurs issues des lâchetés du quotidien (Ruben Östlund s’est inspiré d’un fait-divers survenu en Amérique du Sud où le père avait pris la fuite, délaissant sa tribu à l’occasion d’une fusillade).

En s’intéressant à cette famille suédoise qui voit son existence basculer dans une triste réalité, Ruben Östlund met en avant notre attitude déplorable et notre incapacité à aider les autres lorsqu’ils font face à une difficulté ou à une situation extrême. Cette tribu, venue passer ses vacances dans les Alpes françaises, n’est autre que le reflet de ce que nous sommes malheureusement devenus à ce jour. Rythmée par la musique d’Antonio Vivaldi, cette réalité glaçante nous fait réfléchir sur la manière dont nous nous comportons avec autrui. Et nous pousse à revoir notre copie, si nous voulons vivre correctement en société.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

Défiler vers le haut