Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Papa ou maman 2, critique

0

Après une première invitation où ses deux amis Florence et Vincent s’étaient déchirés en plein milieu du repas, Martin Bourboulon n’exprime pas d’inquiétude pour remettre le couvert. Il les invite à sa table et il leur demande de leurs nouvelles. Les deux amoureux, toujours aussi complices qu’autrefois, reviennent sur l’issue du premier dîner, devenu un véritable carnaval familial, pour s’excuser. Entre une crise de foie et des enfants en pleine crise existentielle, ils se sont finalement séparés. Et, depuis, ils vont bien. Enfin…

Martin Bourboulon, épaulé par Alexandre De La Patellière et Matthieu Delaporte, nous entraîne dans la nouvelle vie de ses deux amis, Florence (Marina Foïs) et Vincent (Laurent Lafitte). Alors que les deux époux avaient réussi leur vie conjugale, parentale et professionnelle, il ne leur restait plus qu’à ne pas succomber aux caprices de leurs enfants. C’est alors que Florence et Vincent avaient profité de la première invitation de Martin Bourboulon pour exaucer leur rêve : celui de passer devant une avocate et de divorcer. Une séparation qui était parfaitement orchestrée par Florence et Vincent, prêts à tout pour ne pas avoir la garde de leurs enfants tout aussi insupportables les uns que les autres. Loin d’être dupe, l’avocate leur a réservés une belle surprise dans ce deuxième rendez-vous : celle d’affronter leurs enfants.

Divorcer peut être un jeu amusant, mais s’expliquer face à leurs enfants n’est pas une mince affaire. À moins que Martin Bourboulon ait tout prévu. Confronter ses deux amis, Florence et Vincent, à leurs quatre enfants, par l’intermédiaire de faces à face fantasques, est pour l’auteur de Papa ou maman une belle mascarade pour les emmener dans une autre aventure pleine d’amertume, de sous-entendus et de vérités embarrassantes.

Porté par des situations ubuesques savoureuses et un rythme effréné, ce deuxième rendez-vous au cœur de la famille de Florence et de Vincent se consomme sans modération. Un rendez-vous que les deux divorcés ne sont pas prêts d’oublier lorsqu’ils découvrent au fur et à mesure de leur petit jeu qu’ils sont vite rejoints par leurs nouveaux conjoints et leurs proches encore plus malicieux qu’eux. Dépassé par leurs bêtises et leurs chamailleries, leur entourage en profite pour épicer leurs nouvelles vies. Le chaos est de rigueur, le rocambolesque s’impose et le résultat est jubilatoire dans ce joyeux tumulte où les coups tordus et les stratagèmes farfelus mènent le tempo. Et tout devient un formidable remue-ménage qui nous fait exploser de rire devant tant de situations effrontées que tout un chacun ne cesse d’inventer pour s’aimer ou se détester (allez savoir ?).

Savamment hilarante, irrévérencieuse et transgressive, la comédie de Martin Bourboulon mérite toutes les attentions, en particulier celles de parents en manque d’affection ou d’imagination. Face à Marina Foïs et Laurent Lafitte qui crèvent l’écran, par leur capacité de passer en un clin d’œil d’une crise de larmes au fou rire, la relation de parents en mal d’amour ne peut qu’être encore plus désopilante que celle d’avant. Ces parents qui s’aiment et ne tiennent que par le sexe pourraient faire de leurs unions une vie aussi jouissive qu’une comédie décapante (ex. : Le Prénom, Papa ou Maman, Radiostars, …).

Les acteurs de Papa ou Maman 2 montrent à ces parents en manque de tendresse la voie du bonheur : celle de s’amuser avec le modèle d’éducation parentale pour rire de la société et pimenter leurs vies, même si elles ne sont pas réjouissantes. C’est parce qu’elles ne le sont pas que ces parents devraient aller les voir au cinéma. Ainsi, ils pourront mourir de bon cœur et retrouver le sourire. Avec ardeur.

NDR : La vie conjugale apparaît donc comme un simple jeu enfantin et une grosse bonne partie de plaisir qu’il faut savourer à deux sans se soucier des enfants. D’ailleurs, ces derniers vont bien finir par trouver d’autres moyens jouissifs pour savourer leurs jeunes vies.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...