Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Operación E, critique

0

Colombie, décembre 2007. Le monde entier attend la libération de deux otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie, Clara Rojas et son fils Emmanuel, né en captivité. Or, quelques années plus tôt, le bébé a été confié de force par la guérilla à un pauvre paysan, José Crisanto. Et sa vie va se transformer en tragique périple…

Avec une histoire incroyable mais réaliste sur la situation actuelle de la Colombie, Miguel Courtois Paternina raconte le destin unique de Crisantos, producteur de cocaïne pour les Farcs et père d’une famille nombreuse, contraint de s’occuper d’un bébé dont il ne connait ni l’identité ni l’origine. A travers ce périple au cœur de la jungle colombienne, le réalisateur dévoile les situations tendues et absurdes dans lesquelles un pays s’est embourbé, comme en témoigne le fait que les Farcs confient leur otage à un pauvre paysan choisi complètement au hasard. Un caractère d’extrême urgence est mis en avant tout au long du film, où s’esquissent peu à peu les motivations des uns et des autres, plus ou moins mystérieuses.

Miguel Courtois Paternina fait de son récit intransigeant un portrait poignant et pessimiste de la situation actuelle de la Colombie, coincée entre bidonvilles et jungle. Des situations de guerre, des réfugiés appauvris et apeurés qui se déplacent dans toute la ville, des victimes innocentes qui, placées du bon ou du mauvais côté, deviennent des héros ou des libérateurs à leur insu. Au milieu de ces derniers coulent la pluie et la misère, symboles de décrépitude accompagnés par la musique très inspirée de Thierry Westermeyer. Et Luis Toscar endosse à la perfection le rôle de ce Crisanto, homme tantôt simple et pauvre tantôt menteur et victime.

Miguel Courtois Paternina réalise Operación E et soulève un bon nombre de questions substantielles, notamment sur la crise colombienne et ce fléau qui met à mal les populations sans que ni l’État colombien, dépassé ou dépravé, ni l’Organisation des Nations Unies ne trouvent une solution à long terme. Face à ces organismes impuissants ne subsiste que la volonté d’un homme, sous la casquette de Crisantos, qui se fait entrainer de force dans une histoire incroyable et qui risque sa vie et celle de sa famille. Operación E est un film courageux dans lequel on attendait cependant un peu plus de réponses sur les origines de la guérilla.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *