Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

#9 – Ni la soupe ni le chou, c’est de la pomme pour cinéphiles…

Guillaume Blet 0

Nous sommes désolés de nous égarer avec ces quelques balivernes, mais c’est la crise du cinéma moderne, marquée par la mauvaise haleine d’une certaine blogosphère. Et nous vous remercions de ne pas sortir les grossièretés avant d’avoir terminé cette petite prose instructive…

Pour le cinéma moderne, il y a deux catégories de blogueurs : les privilégiés parisiens qui bloguent sans raison, et puis… les provinciaux qui bloguent avec passion. Voilà des années que ces deux catégories ne sont pas traitées sur un pied d’égalité.

Un exemple ? Les uns sont « soutenus » par le cinéma moderne, les autres pas… si ce n’est à leurs frais !

Les projections ont le pouvoir magique de ravir les blogueurs parisiens, nous avons assisté à quelques-unes. Et, pourtant lorsque vient l’heure de la réclame pour nous, blogueurs provinciaux, le cinéma moderne prend la poudre d’escampette. Le distributeur de projections se referme sitôt le générique de début. Nous ne sommes pas La Colo des gourmands, mais nous ne pouvons pas nous voir opposer La Loi du marché. Nous bloguons sur le cinéma avec plaisir et sérieux, nous payons nos places de cinéma sans Hurler de peur. Nous accomplissons autant de travail que les blogueurs parisiens à qui le cinéma moderne donne des exonérations pour voir des films. Nous sommes peut-être imparfaits, mais nous nous sommes toujours excusés pour les rares maladresses commises. Les inégalités dans la blogosphère desservent les blogueurs provinciaux, alors pourrions-nous enfin trouver une solution ensemble pour rétablir l’équité culturelle et sociale entre blogueurs, quels que soient le statut, le handicap ?

On nous rabâche perpétuellement que l’accès aux projections est réservé aux journalistes, alors qu’il existe des blogueurs qui y assistent depuis de nombreuses années. Comment qualifier cette attitude, sinon de Ridicule ? Lorsqu’on évoque Le Mépris, vous nous considérez comme Les Invisibles.

L’équité est une des cases manquantes de votre système où règnent en maitre l’intolérance, le mépris et le mot copinage. Ce genre d’illogisme est symptomatique d’une discrimination solidement établie, celle de restreindre la culture à des privilégiés et celle de renforcer un profond malaise social entre chaque blogueur. Nous ne pouvons pas vous dire Merci pour le geste.

Cher cinéma moderne, nous vous remercions de ne plus vivre A l’aveugle et de redonner au mot équité un vrai sens moral lorsqu’il est associé à social. Il est donc à vous de vous échapper d’Un monde sans pitié pour CoeXister avec nous et pour que nous puissions vous dire Merci Patron !.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

Défiler vers le haut