Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Mission Pays Basque, critique

0

Après avoir remporté le grand prix et le prix du public au festival de l’Alpe d’Huez pour L’Ascension, Ludovic Bernard n’a plus froid aux yeux. Il quitte l’Everest pour se réchauffer chez les Basques. Si cette nouvelle mission est inspirée de celle de Dany Boon (Bienvenue chez les Ch’tis), elle se révèle néanmoins légèrement détonante et tendre. Mission Pays Basque a du mordant, particulièrement pour confronter la capitale et la province tout en mêlant l’action et le glamour…

D’origine parisienne, Sibylle (Élodie Fontan) est une cadre ambitieuse et dynamique qui part au Pays basque pour permettre à son employeur, actionnaire d’un groupe de supermarchés, d’y acheter une quincaillerie. Alors que Sibylle est parvenue à trouver un accord avec le propriétaire de cette quincaillerie, Ferran (Daniel Prévost), son neveu, Ramuntxo (Florent Peyre), débarque dans sa vie. Il dénonce l’offre qu’elle a faite à son oncle souffrant. Ramuntxo exploite, lui aussi, une petite boutique où il distribue des espadrilles. Il aime également pousser la chansonnette devant son public et il est embarrassé quand on lui demande ses racines. Il n’est ni Français ni Espagnol, mais il est un Basque qui s’en va-t-en guerre contre Paris. Devant Sibylle qui le traque sans relâche et qui s’agite dans tous le Pays basque, Aranxa (Barbara Cabrita) est envieuse et les relations que son ex-fiancé entretient avec un groupe séparatiste sont complexes. Pour le reconquérir, Aranxa orchestre un plan pour le moins amusant et insolite. Elle enlève le beau-frère de Sibylle, âgé de 17 ans, Gaëtan (Damien Ferdel), et la situation dégénèrent au grand désespoir de tout le monde.

D’un point de vue littéral, Ludovic Bernard n’approuve ni ne condamne l’usage des armes lourdes. Enfin, ici, Sibylle apprend à s’en servir, lors d’instants irrésistibles de drôlerie. Figure populaire au Pays basque, Ramuntxo est un ex-membre du groupe séparatiste qui fait des jaloux. La rencontre prévisible entre deux modes de vie opposés est exploitée avec délectation par Ludovic Bernard. Sibylle et Ramuntxo s’égarent, s’enlisent dans les terres basques, allant jusqu’à s’amuser des stéréotypes entre la capitale et la province pour pimenter leur récit. Ce qui commence comme une visite de courtoisie dans une quincaillerie se transforme peu à peu en un véritable parcours de combattant, où les bourdes de certains provoquent des actions exagérées et tendres des autres.

Au fil d’un périple aventureux riche en surprises, Élodie Fontan court parfois derrière Florent Peyre, se retrouve souvent dans la boue. Pire encore, la jeune Sibylle qu’elle incarne perd sa culotte et elle se fait surprendre par un ours dans les bois. Si l’actrice est dans le feu de l’action, elle ne perd jamais son élan et son mordant pour gagner le coeur de sa cible, et ce, malgré les situations loufoques auxquelles elle est exposée. D’une scène de dégustation à un chant burlesque, en passant par une série de quiproquos burlesques, Élodie Fontan se fait très vite remarquer. Rien ne l’effraie, elle partage son enthousiasme et son dynamisme à Florent Peyre. Les deux partenaires sont tellement excités à l’idée de les partager qu’ils étendent le cliché de leur alliance mi-parisienne mi-provinciale dans la satire sans jamais se ridiculiser ni brocarder les régions qu’ils représentent. L’arrogance d’une belle-mère parisienne, l’extravagance et la fierté de Basques, l’influence d’un oncle plus dément que mort et la présence d’un beau-frère aussi benêt que grimaçant forment un melting-pot culturel fougueux.

Ludovic Bernard explore le Pays basque au sein d’une comédie divertissante, tendre et trépidante, portée par l’imagination débordante des acteurs et leurs maladresses. Malgré la simplicité de l’intrigue qu’ils imaginent, Élodie Fontan et Florent Peyreoff réussissent à nous offrir un moment de vie agréable, sous le soleil rafraîchissant du Pays basque, tout en s’amusant des étiquettes parisiennes et provinciales.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...