Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Ma famille t’adore déjà, critique

0

Jérôme Commandeur s’est lancé dans la réalisation de son premier long-métrage après avoir incarné le rôle d’un homme attachant et maladroit dans Retour chez ma mère. L’acteur est à la fois derrière et devant la caméra pour diriger des acteurs qui s’en donnent à cœur joie. Et jouer un autre type d’homme. Ici, son personnage, toujours un peu malhabile, s’est fâché avec son père pour une histoire de plantes et du copain de sa sœur qu’il trouve trop subtil à son goût. Et c’est sans compter sur les autres membres qui vont pimenter son récit au slogan : « la famille, plus on l’aime pour ses histoires abracadabrantesques, moins on la déteste »…

Si Jérôme Commandeur ressort quelques stéréotypes sur les modes de vie des uns et des autres, sa comédie familiale simplissime est parvenue à nous faire sourire grâce à la performance inégalable de Thierry Lhermitte, de Marie-Anne Chazel, de Jérôme Commandeur et de Valérie Karsenti.

Lorsque Julien (Arthur Dupont), parisien gentil et modeste, les rencontre pour leur annoncer qu’il va épouser Éva (Déborah François), une des leurs, c’est le choc des cultures. Probablement parce que la gentillesse n’est pas une vertu pour sa belle-famille arrogante. À l’âme charitable et à l’humour taquin, Julien parvient à trouver le moyen de s’amuser sur des propos tenus par Éva pour trouver sa place. Son plan fonctionne à merveille et Julien provoque tout un tas de malentendus. Et de confrontations burlesques embarrassantes pour certains et excitantes pour d’autres. Si sa belle-famille décide de lui en faire voir de toutes les couleurs, elle n’est pas sans savoir qu’elle risque de tout perdre ou, plus encore, de nous faire redécouvrir ce qu’est une famille joyeusement désordonnée. Avec enthousiasme et sourire.

À la croisée de Retour chez ma mère et de Tellement proches, Jérôme Commandeur réussit son pari : réunir des personnes aux caractères trempés, les inciter à former une famille. Et leur faire prendre conscience que plus ils vont faire souffrir l’autre, plus ils vont s’aimer avec leurs gros défauts et leurs histoires à dormir debout. Ces dernières pimentent, sans le savoir, la vie de nombreuses familles et ne peuvent que nous faire sourire.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *