Critique : Les Saveurs du palais, un film de Christian Vincent - myCinéthèque Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Les Saveurs du palais, critique

0

Hortense est une cuisinière renommée qui vit dans le Périgord. À sa grande surprise, le président de la République fait appel à ses services pour qu’elle devienne la responsable de ses repas personnels au Palais de l’Élysée. Malgré les jalousies des chefs de la cuisine centrale, Hortense s’impose avec son caractère bien trempé. L’authenticité de sa cuisine séduira petit à petit le président, mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

Christian Vincent retrace le parcours de la première dame chargée de la cuisine du président François Mitterrand à l’Élysée. Il reprend les souvenirs de ces deux personnes et imagine les autres avec le duo étincelant : Catherine Frot et Jean d’Ormesson. Le cinéaste nous fait transiter d’un somptueux palais à une station de l’Antarctique dont les conditions de vie sont un peu plus difficiles. Sa caméra passe de la froideur des relations guindées du palais à la chaleur humaine à l’autre bout du globe. Savoureux et subtil.

Jean d’Ormesson, parfait dans son rôle ambigu, incarne une personne à la fois délicate et amère. Face à lui se trouve Catherine Frot en femme forte, déterminée et passionnée qui s’introduit dans les cuisines privées du palais de l’Élysée et fait face à tout une armée d’hommes machistes. Et, quand arrive son départ volontaire en Alaska, Catherine Frot nous procure une émotion forte et vraie, au point de nous faire savourer quelques bonnes saveurs… du palais.

Porté par Catherine Frot et Jean d’Ormesson, Les Saveurs du palais nous montre les cuisines et les arrière-cuisines du palais de l’Élysée, 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Bien épicée, la recette des deux comédiens se terminent comme un plat succulent qui enchantera nos palais.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...