Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

#1 – Le festival de Cannes, le début d’une joyeuse parenthèse

Guillaume Blet 0

Ah, ce beau festival de Cannes !

Son TGV « Paris – Nice » de 11h53 se fait attendre à la gare de Marne-la-Vallée.

L’illustre boulevard et son tapis rouge patientent jusqu’à la montée des marches des célébrités observées par un public exubérant et une ribambelle de médias en quête d’exclusivité. Derrière les soirées pétillantes, où se réunisse au fil de la compétition cette foule éclectique, le président et son jury se tardent, eux aussi, de présenter leur programme : les films en lice pour la palme, la sélection d’oeuvres dans un certain regard, etc.. Bref, la température estivale est à son apogée et le festival de Cannes peut enfin commencer.

Dans toute sa grandeur et sa splendeur, le festival de Cannes me séduit littéralement. Mieux encore, il m’offre l’opportunité unique d’assister à des projections et à des tables rondes tout en découvrant l’ensemble du palais des festivals.

Dire que mon engouement cannois remonte à l’époque où je m’étendais dans le canapé devant Canal il y a plus de dix-sept années (j’avais réussi à convaincre mes parents de prolonger l’abonnement Canal pour suivre l’actualité des films). Amoureux du septième art, et influencé par les fiches de Monsieur Cinéma (Pierre Tchernia) et les magazines Première de mon père, me voici des années plus tard en train de réaliser mon rêve. Gravir les marches du célèbre tapis rouge pour visionner Moonrise Kingdom (Wes Anderson) et De rouille et d’os (Jacques Audiard) est ici la preuve authentique que le rêve peut devenir une certaine réalité…

Guillaume Blet

Mais le passionné de la culture discret et modeste qui repose en moi se doit maintenant de vous raconter son parcours cannois dans le second épisode comme une joyeuse et simple parenthèse fascinante, mais limitée par la durée des films et des rencontres.

Propos imaginé par Guillaume Blet le 27 mai 2012.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

Défiler vers le haut