Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

L’Arnacoeur, critique

0

Avec L’Arnacoeur, une saynète romantique atypique, Pascal Chaumeil dévoile l’énergie de Romain Duris et la douceur d’une Vanessa Paradis lumineuse. Ils sont accompagnés par d’excellents seconds rôles, en particulier François Damiens en plombier polonais et Julie Ferrier en femme fatale, pour nous éclairer sur le sens de l’amour, de la vie…

Il est étonnant qu’un film génère un enjeu médiatique important, d’autant plus qu’il s’avère être une comédie française, interprétée à l’américaine et portée par un casting de choc : Romain Duris est opposé à Vanessa Paradis. Réunir un tel duo dans une famille, c’est bien, mais devant 780 379 spectateurs, c’est encore mieux. Le chiffre du premier week-end d’exploitation, quelque peu extravagant, crée l’enthousiaste des producteurs de cet Arnacoeur.

Assistant-réalisateur de Luc Besson (Léon), et soutenu par ses scénaristes Jeremy Doner, Laurent Zeitoun et Yoann Gromb, Pascal Chaumeil nous explique ici la différence entre un casseur et un casseur. Alex (Romain Duris) n’est ni un arnaqueur ni un braqueur de banque. Il est un briseur de couple professionnel dont les compétences tiennent plus à l’art de la séduction qu’à son physique. Aucune femme ne peut lui résister quand il conquiert ses partenaires malheureuses en amour avec l’aide chaleureuse de son indécrottable beau-frère Marc (François Damiens) et de son incroyable sœur Mélanie (Julie Ferrier). Les moments que ces trois-là nous partagent sont délicieux jusqu’à ce que Juliette (Vanessa Paradis), une charmante créature pleinement épanouie, leur tourne la tête. Dix jours seulement leur sont imposés pour empêcher que Juliette se fasse mettre la bague au doigt. Cette mission parait impossible pour Marc et Mélanie. Or, Alex, d’un sourire malicieux, leur prouve le contraire en recourant à l’audace et en usant de stratagèmes inimaginables pour approcher Juliette. Et c’est sans oublier cette dernière qui l’entrainera contre son gré dans une aventure désopilante.

Pascal Chaumeil réussit son pari de nous divertir, il donne à l’incroyable histoire de ses « arnacoeurs » une dimension extravagamment sociale lorsqu’ils orchestrent un plan pour le moins douteux. À l’aide de son abattage subtilement acéré et à ses répliques fouillées, Romain Duris déploie sa verve et son charme pour gagner le cœur de ses partenaires féminines. Sa dernière conquête l’emmène en terre inconnue, où l’amour se révèle être un jeu double et trouble. Romain Duris et Vanessa Paradis composent un tandem attachant et extraordinaire qui allie légèreté et velouté. S’ensuit entre eux un numéro extrêmement réjouissant, où ils danseront au rythme d’un incorrigible plombier polonais. Devant des acteurs pleins d’entrain, on est ébahis par la manière généreuse dont ils communiquent leur bonne humeur et leur sens de l’humour au cœur d’une comédie énergisante et chaleureuse.

Pascal Chaumeil nous apporte sur un plateau garni une excellente gourmandise, où l’amour défie l’humour jusqu’à mélanger les sentiments entre les uns et les autres et semer le trouble dans leur tête. Pascal Chaumeil révèle la délicatesse d’une Vanessa Paradis radieuse et le dynamisme de Romain Duris tout en sublimant les fanfaronnades exaspérantes de François Damiens et de Julie Ferrier qui se délectent de leurs belles paroles à chacune de leurs apparitions. Les comédiens hauts en couleur forment un quatuor insolite et sont d’une irrésistible cocasserie qu’on se laisse entrainer par Bill Medley et Jennifer Warnes (I’ve Had The Time of my Life) et par Wham! (Wake Me Up Before You Go-Go).

https://www.youtube.com/watch?v=N3GyIths4BM

NDR : L’Arnacoeur – Diffusé le 6 septembre 2015 – France 2.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *