Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

La vie très privée de Monsieur Sim, critique

0

Il y a déjà trois ans, l’auteur Michel Leclerc remportait le César du meilleur scénario original en 2011 et permettait au comédien Félix Moati de repartir avec le « Swann d’or » de la révélation masculine en 2012. Cette année, ce même auteur nous présente son dernier cru intitulé La Vie très privée de Monsieur Sim et tiré du livre de Jonathan Coe…

Ce « road-movie » filme l’histoire de François Sim (Jean-Pierre Bacri), un personnage lambda, qui n’a pas été désiré par ses parents. Plus tard, alors que sa femme Caroline (Isabelle Gélinas) le quitte et que sa fille ne veut plus s’intéresser à lui, François, désabusé, décide de vivre seul pour quelques instants de répit. Un jour, François passe un entretien d’embauche et son recruteur le nomme commercial pour des brosses à dents révolutionnaires. Pour se rendre chez les clients, François fait confiance à son « GPS » avec qui il entretient une relation étrange et particulière. Ce dispositif lui fait croire qu’il peut être capable d’être une personne bien plus chaleureuse et communicative qu’elle ne l’est déjà.

Ce mélodrame, mêlant compassion et rire, ne réside pas seulement dans la relation que François a avec les autres, mais surtout dans celle qu’il a avec son père homosexuel (Christian Bouillette). Entre ses clients à qui il propose ses produits et ses mésaventures sur la route, François essaye par tous les moyens de se réconcilier avec son père qui l’a conçu accidentellement tout en se lançant à la recherche de la femme de sa vie, même s’il y a encore du chemin à parcourir pour y parvenir. Michel Leclerc et sa coscénariste Baya Kasmi renouent avec la même veine comique que celle du livre du romancier.

À la fois cocasse et moderne, ils mélangent plusieurs genres, notamment la solitude et ses conséquences sur la vie en société, les souvenirs récurrents, pour nous inciter à réfléchir sur cette question existentielle : « À quel point la vie peut être considérée comme une fiction ? »

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...