Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Jappeloup, critique

0

Après avoir incarné une cavalière émérite dans Sport de filles, Marina Hands passe la main à Guillaume Canet dans le biopic de Christian Duguay. Jappeloup raconte l’histoire d’un homme qui tente d’échapper à la fatalité de son destin…

Au début des années 1980, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, ce dernier a de nombreux défauts mais possède une détente et de très bonnes aptitudes. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Jusqu’à ce que Pierre prenne conscience de ses faiblesses lors des Jeux Olympiques de Los Angeles. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

Pierre Durand aime les chevaux et surtout son père. Ne veut-il pas le décevoir ? Alors qu’il est modeste et peu sympathique, Pierre est habité par une rage de vaincre atypique qui le pousse à se surpasser pour atteindre d’autres sommets.

Si Guillaume Canet en Pierre Durand est loin d’être parfait dans son rôle de cavalier égoïste, il se rattrape en signant le scénario et en évitant d’attribuer à son héros des traits caricaturaux. Cet homme simple, qui n’a rien à envier à personne, décide de mettre en pause son métier d’avocat pour sa passion équestre. Un geste difficile et courageux qu’il assume avec noblesse. Comme pour mieux réaliser le rêve de son père (Daniel Auteuil) et montrer à sa femme (Marina Hands) l’étendue de son courage.

Entre les personnages campés par Guillaume Canet, le remarquable Daniel Auteuil, la surprenante Marina Hands et les touchantes Lou de Laâge et Marie Bunel, se tisse une relation ambivalente où la passion et la persévérance donnent lieu à tous les excès. Compétition et rivalités rythment cette balade équestre.

Jappeloup raconte la belle épopée d’un cheval qui, contre toute attente, gagne les Jeux Olympiques de Séoul. Mais aussi celle d’un personnage ordinaire qui passe outre toutes ses faiblesses. Avec foi et confiance.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *