Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Gangster Squad, critique

0

Mickey Cohen, originaire de Brooklyn, est un incorrigible parrain de la mafia qui dirige la ville et récolte de la drogue, des armes et des prostituées en toute impunité. La police, les hommes politiques et une armée personnelle le protègent. À moins que deux hommes de loi ne tentent de détruire son colossal empire. S’engage alors une lutte sans merci dans les rues de Los Angeles où tous les coups sont permis…

Ruben Fleischer, connu pour ses films déjantés et plutôt cocasses (Bienvenue à Zombieland), prend ici un virage à 360 degrés en réalisant Gangster Squad, un polar dont l’action se déroule entre les années 1940 et 1950. Sur fond de mafia et de guerre des gangs, il adapte un roman de Paul Lieberman et raconte la confrontation d’un puissant mafieux, Mickey Cohen, avec la police, dirigée par John O’Mara et Jerry Wooters.

Dans la même veine que Les Incorruptibles de Brian de Palma, Gangster Squad met en scène John O’Mara (Josh Brolin). Ce policier, loin d’être aussi intègre qu’Eliot Ness, n’hésite pas à enfreindre la loi pour stopper un criminel hors pair avant même que son chef Bill Parker ne lui en donne l’ordre. Tout comme il l’avait fait pendant la Seconde Guerre mondiale, John O’Mara est un ancien vétéran prêt à se battre pour ce qu’il croit juste et digne : l’honneur de sa plaque. Aidé par sa femme Connie, il crée une brigade spéciale destinée à combattre le crime organisé : Gangster Squad. Et s’entoure d’un groupe de personnes tout aussi intouchables que déterminantes. Ruben Fleischer nous offre alors un spectacle digne des grands films de gangsters. Avec action, code d’honneur et sensualité.

Seule ombre au tableau, Ruben Fleischer n’utilise pas un visuel aussi époustouflant que l’avait fait autrefois de Palma.

Plus que sur une esthétique, la recette de Gangster Squad réside dans son casting imposant et charismatique. Josh Brolin en flic impérieux (John O’Mara) se trouve face à Sean Penn en personnage équivalent à celui d’Al Capone (Mickey Cohen) bien décidé à imposer sa loi. Jusqu’à ce que tous deux s’affrontent dans un ultime duel de qualité. Ryan Gosling (Jerry Wooters) et Emma Stone (Grace Faraday) se retrouvent après Crazy, Stupid, Love. Nick Nolte en chef Parker les accompagne.

Au-delà de l’exercice de style, Gangster Squad est un véritable film de gangsters avec l’ambiance des années 1950, où voyous et flics se fréquentent dans des bars douteux. Et où les filles de joie se trémoussent sur du Frank Sinatra pour mieux les égayer. Un film qui reprend les codes du genre raconte quelque chose d’autre. Celle de l’histoire d’un homme qui n’a jamais raccroché son insigne. Avec classe et dignité.

Si vous appréciez ma chronique, ce serait sympa de la partager...